Musique française

Curiosités

Akinator, le génie du web (jeu)
Trouver un monument (carte de tous les monuments)
Cartes interactives Flash (départements, relief, etc)
Connais-tu la France (régions, villes, patrimoine, etc)
Des couleurs sur la langue (expressions et dictons)
Savez-vous gesticuler français (langage du corps)
Les gestes français (leur signification)
Horoscope (tous vos horoscopes)
Joyeuse fête (calendrier des fêtes et citations)
Passe ton permis web (quiz)
Carte de France des fromages (les régions et leurs fromages)
L'Union Européenne (tout sur l'UE)
Qui est né le même jour que vous? (célébrités)

lundi 23 mai 2016

Conseils pour réussir vos examens

        Resultado de imagen de conseils pour bien se préparer aux examens      Resultado de imagen de conseils pour bien se préparer aux examens


Révisions d'examen : comment bien s'organiser ?


Les examens approchent, il faut se mettre aux révisions ! Mais comment s'organiser ? Des conseils et une guide pour réviser efficace et être prêt pour le jour J sans trop de stress.


1/ Préparer à l'avance vos supports de révisions

Avant de vous lancer dans les révisions elles-mêmes, quelque temps avant que vos cours ne s'arrêtent, commencez à préparer tous les supports qui vous seront nécessaires : 

 - Procurez-vous les cours qui pourraient vous manquer 

 - Complétez ce qui est incomplet, peu clair, mal noté : demandez à des amis leurs notes de cours, ou utilisez un manuel - Rassemblez avec chaque cours les exercices, TP ou TD, sujets d'annales correspondants.. 

- Faites des fiches ou rassemblez les mémentos, les résumés, les schémas de bonne qualité qui se rapportent à chaque cours et vous permettront de bien comprendre et d'apprendre vite. 

- Sélectionnez le ou les sites Internet qui peuvent vous permettre de combler vos trous, vos lacunes (si vos supports papier sont bons, vous n'en avez pas besoin). 

- Faites un dossier complet par cours avec les notes, fiches, exercices, et ordonnez vos dossiers. Ce travail de rangement matériel va vous aider à ordonner les connaissances dans votre tête et vous mettre en paix. Si vous passez des examens en juin, faites cela durant les vacances de Pâques ou les longs week-ends de début mai. À cette date, il est encore temps par exemple de faire des fiches, d'aller acheter les annales qui vous manqueraient ou d'aller surfer sur des sites pédagogiques.

2/ Faites un planning de révisions

Les cours sont maintenant finis, vous avez de longues journéees devant vous pour réviser. Mais ne vous lancez pas dans l'étude sans avoir fait un programme : 

- Comptez le nombre de jours dont vous disposez pour réviser sans compter la veille de l'examen - Faites la liste de tous les cours (ou sujets) à travailler, et cela dans toutes les matières 

- Remplissez un tableau en répartissant les leçons à revoir dans vos journées en commençant par cours les plus anciens (étudiés au début de l'année) et en finissant pas les plus récents. Mettez aussi vos impasses (les cours mal ou jamais appris) au début des révisions. Suivez le déroulement du programme car on a souvent besoin des notions apprises au début pour comprendre les suivantes. Pour répartir les sujets à étudier chaque jour : 

- Mettez les matières et sujets les plus difficiles le matin ou en fin d'après-midi 

- Alternez les matières. Pour le bac par exemple, ne faites pas des maths pendant une journée entière, puis de l'histoire un autre jour, puis du droit... Mais chaque jour, intercalez un chapitre de maths, un d'histoire, un de droit... : vous perdrez moins de temps sur chaque matière et vous garderez plus facilement en mémoire les différentes matières. 

- Si vous ne passez qu'une matière, intercalez le cours, les exercices, les lectures de texte, etc. - Passez plus de temps sur les disciplines à gros coefficient. 

- Faites un planning précis heure par heure ou mieux, demi-heure par demi-heure, en fixant d'emblée l'heure à laquelle vous démarrez le matin et celle à laquelle vous arrêtez le soir (pas plus tard que 23 heures).

3/ Le travail pendant les journées de révisions

Révisions d'examen : comment bien s'organiser ?
Il n'y a plus qu'à faire ce que vous avez prévu dans votre planning. Là encore, il faut s'organiser : 

- Choisissez un lieu calme propice au travail et faites-y toutes vos révisions pour ne pas perdre de temps à déménager vos affaires d'un lieu à un autre. Si des amis proposent des révisions communes, assurez-vous qu'ils ont bien l'intention de travailler. Si vous partez ensemble dans un lieu nouveau (maison de campagne), veillez à avoir de bonnes conditions de confort (sommeil, alimentation, bureau à vous). Travaillez côte à côte, mais faites vos révisions chacun de votre côté et détendez-vous ensemble durant les repas. 

- Mettez-vous au travail à heure fixe le matin, pas trop tard si possible (vers 8 h ou 9 h) et arrêtez le soir aussi à heure fixe (pas trop tard). Faites des nuits de sommeil de 7 heures au moins. 

- Veillez à rester concentré : en vous mettant à votre bureau, éteignez votre portable pour ne pas être dérangé. Ne passez pas trop de temps sur un sujet car on ne peut se concentrer efficacement plus de 40 à 50 minutes. Toutes les 50 minutes, faites donc une petite pause de 5 minutes : aérez-vous, levez-vous, allez boire un verre d'eau, écoutez un peu de musique, et remettez-vous au boulot : votre concentration sera à nouveau bonne. Si vous rêvassez, changez de sujet pour ne pas perdre de temps. 

- La veille, détendez-vous ! Ne cherchez pas à tout revoir en quelques heures : c'est impossible et cela ne servira qu'à vous angoisser. Détendez-vous, préparez vos affaires pour le lendemain et couchez-vous à heure raisonnable, ni trop tôt ni trop tard. 


Révisions d'examen : comment bien s'organiser ?

Si vous avez fait tout cela, vous avez de très bonnes chances de réussir votre examen.








Examen oral : 5 conseils pour bien se préparer

On redoute tous les examens oraux. Stress, bégaiements, timidité... Au cours de votre cursus, vous serez surement amené, au moins une fois, à présenter unexamen oral, que vous soyez au collège, lycée ou dans le supérieur. Comment réussir le difficile exercice de l'examen oral?

1. Bien connaître son sujet

Tout d'abord, sachez qu'il est normal de stresser avant un examen oral, surtout quand on a pas l'habitude ! Alors ne paniquez pas, et lisez bien ces précieux conseils.
La première des choses, quand on a un examen oral à présenter, est de savoir de quoi on parle. Quand on rend un gros dossier ou un mémoire, on maîtrise moins son sujet parce que le travail est étalé dans le temps. En revanche, il faut vraiment connaître la thématique sur le bout des doigts quand on passe un examen oral.
L'essentiel est donc de maîtriser son sujet et le plan que l'on a défini. Cela permet de ne pas être piègé par une question du jury ! Bien anticiper est une excellente méthode pour se tirer d'une difficulté lors d'un examen oral.

2. Prendre du recul

Lorsque vous serez au point sur le sujet de votre examen oral, vous devrez être en mesure de prendre du recul. Il vous sera impossible de détailler votre raisonnement au jury à l'oral. Pour offrir une prestation claire et compréhensible à votre auditoire, vous devrez identifier plusieurs parties.
Pour cela, pensez au public qui vous écoutera : est-ce que cet examen oral se déroule dans un cadre type professionnel ? Ou est-ce que vous vous exprimerez devant des professeurs ? Des élèves ? Connaissent-ils votre sujet?
Il est vrai que, l'examen oral tombant souvent en plein dans les révisions de partiels, ce n'est pas toujours facile. Mais c'est un point clé d'un bon oral...

3. Savoir gérer son temps

L'une des principales contraintes d'un examen oral, c'est le temps. En effet, tout dépend du temps qui vous sera imparti : aurez-vous 20 minutes ? 15 minutes ? 5 minutes ? Y aura-t-il des questions ? Les questions seront-elles comprises dans ce temps ?
A partir de là, vous allez répartir les différentes parties de votre examen oral. Il est essentiel d'avoir une idée générale. 

Comment structurer votre oral?

Une présentation de 15 minutes avec des questions pourra se présenter comme suit :
  • Salutations (10 secondes)
  • Introduction (30 secondes)
  • Présentation du plan (20 secondes)
  • Première partie (2 minutes 30)
  • Deuxième partie (3 minutes)
  • Troisième partie (2 minutes) 
  • Quatrième partie (2minutes)
  • Rappel des points importants + conclusion : 1 minute
  • Questions portant sur l'examen oral : 3 minutes
En préparant votre examen oral ainsi, pensez à vous laisser 30 secondes de battement, pour ne pas risquer de dépasser le temps de l'épreuve. A noter que cette démarche est notamment très utile dans le cadre d'un oral en groupe.
Surveillez l'heure régulièrement (sans pour autant avoir les yeux rivés sur votre montre) pour ne pas dépasser le temps imparti pour votre examen oral.

4. Avoir une élocution  irréprochable

Comment faire en sorte d'avoir une bonne élocution pour réussir son examen oral ? Ce qu'il faut savoir, c'est que ce n'est pas en une fois que vous pourrez développer un talent d'orateur extraordinaire, mais que des efforts réguliers payent.
Pour y arriver, vous pouvez vous entrainer à lire à haute voix en vous écoutant. Prenez garde à ne pas baisser de ton lorsque vous terminez vos phrases et conservez un débit de parole continu. S'entraîner de temps en temps avec vos amis ou votre famille, ou tout simplement en faisant attention à cela tous les jours permet de s'améliorer en vue d'un examen oral.
Avant de passer votre examen oral, essayez de le présenter sans regarder vos notes, par exemple en vous regardant dans un miroir. Profitez-en pour surveiller votre gestuelle. Evitez de bouger, de mettre les mains dans vos poches ou de vous recoiffer. Prenez une position stable et dynamique pour réussir votre examen oral.

5. Faire face au stress de l'examen oral

Il n'y a pas de secret : plus on prépare un examen oral, moins on stresse ! Quand vous vous entraînerez, imaginez que vous parlez à la salle qui vous attend le jour J. Un examen oral, ça se réussit aussi avec un capital confiance. C'est mécanique : plus on y croit, plus on est confiant, et plus ça fonctionnera.
Autre chose : afin de limiter au maximum le stress, essayez de vous coucher tôt la veille pour être bien reposé et en forme le lendemain. Prenez le temps de prendre un bon petit déjeuner et tâchez d'arriver à votre oral en avance. Inutile de dire que ça n'arrangera pas votre stress si vous devez courir tout le long du chemin et que vous arrivez à votre oral le souffle coupé ! En arrivant une dizaine de minutes à l'avance, vous pourrez vous détendre un peu et vous mettre tranquillement en conditions. 
Pensez également à anticiper les réactions du public de votre examen oral. On ne risque pas de vous applaudir à chaque ligne, mais ce n'est pas pour autant qu'il faut arrêter de faire des efforts pour intéresser son auditoire. Au contraire ! Regardez toujours votre jury et impliquez-le en vous adressant bien à lui. Vous n'en serez que plus captivant. 



Apprivoiser le stress

L'utilisation des techniques de relaxation apporte beaucoup d'avantages : à la fois immédiats, comme à long terme. Si tu souhaites éliminer complètement le stress de ta vie ou améliorer ta mémoire et apprendre plus efficacement, ces techniques alors, sont les clés.
Elles consistent à amener le corps dans un état de relaxation profonde, où le cerveau fonctionne à la fréquence alpha (l’état que l’on retrouve tout juste avant de s'endormir, ou pendant une forte concentration). Cet état est propice au repos du corps et de l'esprit. Pour y parvenir nous allons faire appel aux visualisations et affirmations.
Pourquoi utiliser des techniques de relaxation ?
– L’avantage principal de la technique que je décris ci-dessous, est une diminution significative du taux de cortisol (l'hormone du stress) dans notre corps pendant, et longtemps après l'exercice. Sa pratique régulière nous rend résistants au stress et les effets bénéfiques seront ressentis chaque jour. J'ai eu l'occasion de l'expérimenter quand j'ai commencé à pratiquer les différentes techniques de relaxation. La disparition du stress de la vie quotidienne est très perceptible et apporte un grand soulagement. Après une longue période, il n'y aura presque aucune trace de stress ! La relaxation aide aussi à nettoyer notre mental des pensées négatives et des images accumulés au cours de la journée.
 La meilleure concentration. Pendant la relaxation nous nous concentrons uniquement sur une image créée dans la tête, ce qui permettra de désactiver toutes les autres pensées. Cet exercice effectué régulièrement nous permet de contrôler le dialogue interne et les pensées débridées. Il nous est beaucoup plus facile de nous concentrer, tant en étudiant un cours, qu’en travaillant.
– Le repos. La relaxation profonde est vraiment précieuse pour notre corps. Si tu es fatigué après une dure journée, une séance d'entraînement de 15 minutes, t’apportera un grand flux d'énergie. En outre, cet état est extrêmement plaisant – chaque muscle de ton corps sera détendu.
– Selon les études réalisées par des chercheurs, il est démontré que ceux qui appliquent les techniques de relaxation, expriment beaucoup plus la joie de vivresont plus optimistes et beaucoup plus calme. En plus, ils se débrouillent mieux face aux défis, apprennent et étudient beaucoup plus vite, ainsi ils mémorisent leur cours plus facilement.
Tous ces avantages résultent de la relaxation pratiquée régulièrement. Ci-dessous, je décris un exemple d’un tel exercice. Il existe plusieurs techniques de relaxation, aussi bonnes les unes que les autres. Pour chacun de nous peut correspondre une autre méthode de relaxation. Tu peux modifier l'exemple décrit en changeant l'ordre des tâches présentées. Je te propose de tester les différentes possibilités et garder celle qui te convient le mieux.
1. Assis-toi confortablement ou allonge-toi (de préférence sur le dos) de façon à ce qu’aucun des muscles du corps ne soit tendu. Choisis la position la plus commode pour toi. Assure-toi de ne pas être dérangé. Il est important que l’endroit soit calme et aussi que tu t’y sentes bien.
2. Ferme les yeux et respire profondément : trois, quatre fois… Imagine, que ton corps s’enveloppe d’un léger nuage. Tu peux commencer par les pieds, puis les jambes, et ensuite tout le corps. Tu peux donner à ce nuage ta couleur préférée. Ressens que chaque muscle commence à se détendre, et la tension quitte chaque partie de ton corps. Concentre ton attention, d’abord, sur les pieds, les mollets, les cuisses, puis le ventre, puis les épaules, les mains, etc.…  le fait d’attirer ton attention sur un muscle particulier, entraîne sa décontraction.
3. Lorsque tu auras terminé la détente de ton corps, je t’invite à décompter de 20 jusqu’à 1. Visualise que chaque chiffre est différent : chaque nombre est écrit sur ton écran mental d’une autre façon, qu’il soit fait d’une autre matière, d’une autre couleur. Implique dedans tous tes sens : la vue, le toucher, l’ouïe, l’odorat, etc., pour que les images soient  claires et pleines de couleurs. Prends 5 à 10 secondes pour chaque chiffre.
4. Pendant le décompte, je t’invite à affirmer intérieurement, dans ta tête, que tu deviens de plus en plus détendu, plus relaxé. Tu peux répéter dans ta tête que tu entres dans un état de la relaxation de plus en plus profonde. Garde ta voix intérieure calme et douce, et fais entièrement confiance à ce que tu dis.
5. Lorsque tu auras terminé de décompter, tu seras en état de détente profonde. Puis, choisis un objet et visualise-le pendant quelques minutes. Examine (toujours dans ta tête sur ton écran mental) toutes ses caractéristiques, en restant tout le temps concentré uniquement sur cet objet. Cela peut être, par exemple, une orange. Autorise-toi de ressentir son odeur, son poids dans ta paume, toucher sa peau. Tu peux même l’éplucher, sentir son parfum, le goûter. Lorsque tu auras maîtrisé cette technique avec des petits objets, tu peux  choisir des objets plus complexes.
6. Lorsque tu seras prêt, pour terminer l’exercice, je t’invite à compter de 1 à 20. Le décompte peut être beaucoup plus rapide que le précédent. Ici aussi tu peux affirmer que tout doucement tu te réveilles et quand tu arriveras à 20, tu vas être totalement reposé.
J’ai testé cette technique et m'a servi pendant une longue période, toujours avec les effets bénéfiques. Découvre comment elle fonctionne pour toi. Tu peux la modifier comme tu le souhaites.
Ci-dessous, je décris quelques remarques importantes à garder à l'esprit :
1. La durée de l’exercice : 15 à 20 minutes. Si tu as moins de temps, ça pourrait aussi faire l’affaire. La relaxation plus longue risque de nous faire tomber dans le sommeil. L'exercice ne peut pas sembler facile au début, (surtout la concentration sur un objet), donc il peut arriver que tu t’endormes ou tu iras voyager ailleurs dans tes pensées. Ceci est tout à fait normal et il est nécessaire juste de s’exercer régulièrement. Après un certain temps, tu seras en mesure de te concentrer durant plusieurs minutes uniquement sur un seul objet.
2. S'il t’arrive de penser à autre chose, n’abandonnes pas. Lorsque tu t’en rends compte, retournes calmement à ce que tu pensais auparavant.
3. Prends soin à ne pas être dérangé. L'état de relaxation profonde peut être troublé même par un petit bruit. Si tu n’as pas la possibilité de te détendre dans le silence total, tu peux utiliser une musique de relaxation, ou une autre musique pour synchroniser les hémisphères gauche/droit du cerveau (Alfa Synchro Theta, Hemi Sync, etc.) qui aide facilement à entrer dans un état de relaxation. Ce genre de musique se trouve sur le web, en téléchargement. Elle est souvent disponible gratuitement lors de l’inscription au service donné.
4. S’exercer régulièrement, par exemple, tous les deux jours. De cette façon, très vite, tu  remarqueras le changement et tu seras motivé à continuer et à pratiquer l’entrainement.

Aucun commentaire: