Musique française

Curiosités

Akinator, le génie du web (jeu)
Trouver un monument (carte de tous les monuments)
Cartes interactives Flash (départements, relief, etc)
Connais-tu la France (régions, villes, patrimoine, etc)
Des couleurs sur la langue (expressions et dictons)
Savez-vous gesticuler français (langage du corps)
Les gestes français (leur signification)
Horoscope (tous vos horoscopes)
Joyeuse fête (calendrier des fêtes et citations)
Passe ton permis web (quiz)
Carte de France des fromages (les régions et leurs fromages)
L'Union Européenne (tout sur l'UE)
Qui est né le même jour que vous? (célébrités)

lundi 4 avril 2016

Grèves contre le projet de loi sur le travail El Khomri

 Resultado de imagen de Gréve générale  en France 2016     

Plusieurs manifestations et grèves depuis le 9 mars protestent contre le projet de la loi travail.

De nombreux syndicats appellent à une grève nationale et interprofessionnelle le jeudi 31 mars 2016. Ils protestent contre le projet de loi sur le travail El Khomri.
Ce mouvement général devrait engendrer de nombreuses perturbations dans les services publics et les entreprises.
  • Les fonctionnaires et agents de la fonction publique sont appelés à se joindre au mouvement.
    • Le fonctionnement des écoles sera perturbé. 
    • Les agents de certains hôpitaux participeront à la grève.
    • Divers services publics seront touchés, comme par exemple les cantines scolaires.
  • On attend des perturbations dans les transports en commun (bus) de certaines villes.
  • Les trains SNCF seront touchés par la grève. Des perturbations sont à prévoir du mercredi 30 mars à 19H jusqu'au vendredi 1er avril à 8H.
    Le trafic aérien sera perturbé car plusieurs corps de métier suivront la grève.
  • Les employés de France Télévisions se joindront au mouvement à l’initiative du syndicat des journalistes. Cela pourrait avoir une répercussion sur la diffusion des programmes.
  • Les facteurs et autres agents de La Poste participeront au mouvement.

A la suite du mouvement du 31 mars, les mêmes syndicats appellent de nouveau l'ensemble des français à une grève nationale et interprofessionnelle le mardi 5 avril 2016. Ils dénoncent le projet de loi sur le travail initié par la ministre Myriam El Khomri.
Peu d'informations ont été diffusées concernant de possibles perturbations liées à ce mouvement. Il semblerait que la journée soit surtout marquée par des manifestations mais peu d'entreprises ou de services seront en grève.

Après les mouvements du 31 mars et du 5 avril, de nombreux syndicats appellent la population à une nouvelle journée de mobilisation nationale le samedi 9 avril 2016.
Comme il s'agit d'un samedi, peu de services publics ou d'entreprises seront réellement en grève mais les manifestations prévues risquent de perturber le fonctionnement des villes.


Loi El Khomri: que propose précisément le projet de loi? (franceinfo)
Loi El Khomri: démêler le vrai du faux (lesEchos.fr)
Loi El Khomri (texte intégral du projet de loi)



Pourquoi la mobilisation des jeunes contre la loi El Khomri inquiète tant le gouvernement? (boursorama)
Projet de loi El Khomri, les modifications à la loupe (l'Humanité.fr)
9 arguments des internautes contre la loi El Khomri (leFigaro)



         « Nuit debout » : des citoyens qui veillent

Pourquoi en parle-t-on ?
Parce que le mouvement de contestation Nuit debout, qui renaît chaque nuit place de la République, à Paris, est nouveau en France.
Depuis plusieurs jours, des centaines de personnes occupent chaque nuit la place de la République, à Paris. Au départ, elles protestaient contre la future loi sur le travail. Mais leur but, aujourd’hui, s’est élargi : elles veulent défendre la démocratie et la citoyenneté.
Nuit Debout
Le mouvement Nuit debout rassemble chaque soir des centaines de personnes Place de la République à Paris. Chacun des participants peut prendre la parole et exprimer son point de vue. © AP Photo/Bertrand Combaldieu

Comment est né le mouvement « Nuit debout » ?

Jeudi 31 mars, une journée de manifestation a eu lieu dans plusieurs villes de France. Pour la troisième fois en un mois, les manifestants ont défilé dans les rues pour protester contre la loi sur le travail, que le gouvernement défend.
À la fin de la journée, plutôt que de rentrer chez elles, des personnes ont décidé de rester place de la République, pour continuer à discuter. Malgré la pluie, elles y ont passé la nuit. Sur les réseaux sociaux, comme Twitter ou Facebook, cet événement a été baptisé « Nuit debout ».
Le lendemain matin, les manifestants ont dû quitter le lieu. Mais ils y sont revenus le soir, puis à nouveau le lendemain, etc. Depuis le 31 mars, la place de la République est donc occupée chaque nuit. Des concerts sont improvisés et une véritable organisation s'est mise en place : des tentes abritent une infirmerie, une cantine ; un service de nettoyage a été créé. Tout est géré par des bénévoles.

Que réclament les participants du mouvement Nuit debout ?

Au départ, les participants se sont rassemblés pour montrer leur opposition à la réforme du travail de la ministre, Myriam El Khomri. Mais au fil des discussions, ils ont voulu défendre d'autres idées : une meilleure égalité entre les citoyens, moins de violence… Ils veulent aussi que les hommes et les femmes politiques prennent mieux conscience des vrais problèmes de la population et qu'ils agissent plus pour aider les Français.

Pourquoi ce mouvement est-il différent des autres ?

D'abord, le mouvement Nuit debout n'a pas de leader, c'est-à-dire pas de chef. Les participants ne sont guidés par aucun parti politique ni aucun syndicat.
Ensuite, le mouvement rassemble des personnes très différentes : des étudiants, des salariés, des jeunes, des personnes plus âgées.
L'événement n'a pour l'instant lieu qu'à Paris, mais grâce à Internet, il est soutenu par des milliers de personnes dans toute la France. Le mouvement pourrait donc prendre de l'ampleur, comme cela a été le cas dans d'autres pays. Par exemple en Espagne avec le mouvement des Indignés.

Aucun commentaire: